Estimation immobilière à Beaumont : comment évaluer un bien avec travaux ?

Partager sur :

Un bien qui nécessite des travaux voit sa valeur de marché chuter en cas de vente en l’état. Avant de faire paraître l’annonce, pensez à planifier une estimation immobilière. Cela permet de fixer un juste prix et peut-être de planifier quelques travaux avant la vente afin d’obtenir un meilleur prix. Voici comment se déroule l’évaluation. 

En quoi consiste une estimation immobilière ? 

Une estimation immobilière à Beaumont consiste à analyser les caractéristiques d’un bien immobilier afin de déterminer sa valeur de marché. Différents paramètres sont pris en compte tels que sa surface (habitable, Carrez ou superficie exacte), son année de construction, son état de conservation, sa performance énergétique, le nombre de pièces et leur volume respectif, la qualité du cadre de vie (commodités, sûreté, salubrité…), ses annexes…

Comment se déroule une estimation immobilière ?

L’évaluation comprend généralement quatre phases principales, à savoir :

  • La collecte d’informations à travers la documentation
  • L’évaluation sur place qui implique, dans ce contexte, un bilan travaux
  • L’évaluation de l’environnement
  • L’étude comparative.

Comment se déroule le bilan travaux ?

Lorsqu’un bien immobilier requiert des travaux, l’estimation devrait être confiée à un professionnel. Pour cause, une expertise minutieuse des lieux doit être effectuée. Cette dernière vise à déterminer les travaux prioritaires, les travaux facultatifs ainsi que leur envergure. 

Le mauvais état d’un bâtiment implique souvent une décote de l’ordre de 20 à 25 %. Ce ne sont toutefois pas des chiffres standards, car en réalité, le montant de la dépréciation dépend de la nature et du nombre d’améliorations à faire. Voilà pourquoi l’expertise est indispensable et doit être suivie par l’établissement d’un devis par des professionnels de la région. Il faut aussi définir la durée des travaux. En moyenne, lorsque le bâtiment nécessite :

  • Des travaux de rafraîchissement, la décote va de 100 à 300 euros/m².
  • Des travaux plus lourds, la décote peut atteindre les 1 500 euros/m².